Ensemble, ne lâchons rien !

L’Assemblée Citoyenne Front de Gauche du Perreux remercie les 606 Perreuxiennes et Perreuxiens qui ont accordé leurs suffrages à notre liste « L’Humain d’Abord au Perreux » dimanche dernier. Leur confiance est pour nous un puissant encouragement à continuer la lutte pour plus de solidarité et de justice sociale dans notre ville.

Au plan Perreuxiens, comme au plan national se vérifient les craintes que nous avons exprimées tout au long de cette campagne d’élections municipales : la poursuite par le Robert Schmitzgouvernement de la politique d’austérité menée par la droite a poussé de nombreux électeurs, frappés par le chômage, la précarité et les inégalités, soit à s’abstenir, soit à rejeter toute solidarité comme le montre malheureusement la montée importante du FN au plan national.

Pour l’Assemblée Citoyenne du Front de Gauche, il est plus qu’urgent de contribuer à rendre l’espoir à tous ceux et toutes celles qui se considèrent comme les laissés pour compte de la politique actuelle, afin qu’ils reprennent confiance et se fassent entendre. Notre mot d’ordre « Prenez le pouvoir » est plus que jamais d’actualité.

Au-delà des élections européennes de mai prochain où nous exprimerons notre refus de gauche d’une Europe non démocratique et tournée contre les peuples, c’est au quotidien que nous nous engageons à poursuivre ce combat politique pour faire avancer dans notre ville les propositions que nous avons développées durant cette campagne sur les services publics, l’emploi et la justice sociale.

Ce combat doit se mener aussi au plan social et la rue ne doit pas rester le lieu de récrimination des forces les plus réactionnaires comme ces derniers mois.

C’est pourquoi nous vous appelons d’ores et déjà à manifester massivement à Paris le 12 avril prochain contre le pacte de responsabilité qui va détruire un peu plus notre système de protection sociale et nos services publics.

ENSEMBLE, NE LÂCHONS RIEN !

Le NPA appelle à voter pour notre liste

Communiqué du NPAOKlogoNPA-488x620

Le NPA appelle l’électorat populaire à utiliser les élections municipales de mars 2014 pour exprimer par un vote de gauche leur désaveu le plus net de la politique du gouvernement Hollande-Ayrault, du gouvernement PS-MEDEF. Lire la suite

Austérité quand tu nous tiens

Pendant presque deux ans, le choix gouvernemental aura été de poursuivre la politique austéritaire de la droite qui ne fait qu’accroître les ravages sociaux et humains de la crise (chômage, pauvreté, creusement des inégalités, etc.). La conférence de presse du Président de la République du 14 janvier constitue de ce point de vue un aveu sans fioriture de la soumission du gouvernement « socialiste » aux ordres du MEDEF, des banques et de la Commission Européenne. Pour s’en convaincre si l’on en doutait, il suffit d’écouter les louanges de ces derniers, rejoints par l’UDI, une partie de l’UMP et la Chancelière allemande,  madame Merkel. Lire la suite

Gilles Carrez déclare sa flamme à l’UNI

En utilisant la réserve parlementaire comme un indicateur de ses priorités, l’UNI, un syndicat étudiant si droitier qu’il est devenu passerelle avec l’extrême droite reçoit SIX FOIS PLUS de subventions que l’association France Alzheimer, DIX FOIS PLUS qu’Horizon Cancer, pour donner deux exemples.

Par contre, en bon gestionnaire et éternel donneur de leçons, SOIXANTE FOIS MOINS qu’à sa bonne ville du Perreux où il n’a de cesse de mettre en avant son utilisation raisonnée et maitrisée des deniers publics.

Les Perreuxiens doivent être tenus au courant !

Monsieur Carrez, présentez-nous les coupes dans les services publics de la ville sans la grasse dotation de 600.000 € au budget municipal 2013 puisque vous promettez par ailleurs, bien sûr, de ne surtout pas augmenter les taxes municipales.

Pour rappel, cet argent bénéficiant certes au Perreux, est issu de l’impôt de tous les Français, normalement utilisé pour assumer les dépenses de l’État. Les Perreuxiens peuvent donc remercier les pompiers acceptant de ne pas remplacer certains véhicules, les forces de l’ordre en sous-effectifs faute de crédits permettant un recrutement, mais aussi une réorganisation de l’Hôpital public imposée par des coupes budgétaires toujours plus importantes ou les militaires français en Afghanistan payant la TVA sur les équipements qu’ils doivent acheter eux-même par manque de dotation à nos armées, etc.

Un député-maire qui refuse le débat

Gilles Carrez

Gilles Carrez

Au Perreux-sur-Marne, le député-maire refuse de débattre avec les autres candidats à l’élection municipale de mars prochain.

Par contre, cela ne lui amène aucune gêne de dialoguer avec nos voisins de Saint-Mandé sur ce qui est pour lui une bonne et rigoureuse gestion municipale…

A-t-il des conseils à donner à son collègue ma de Saint-Mandé qui a perdu en juin 2012 son siège de député ?

Le débat lui fait-il peur ?

Les autres candidats ne seraient-ils pas à sa hauteur ?